Rechercher

Les coliques, ces pleurs inconsolables


Tic, tac, tic, tac, l'heure avance et j'angoisse. 19h00 s'affiche, l'heure fatidique durant laquelle mon bébé change promptement et que je ne sais plus quoi faire. J'appréhende déjà mon impuissance face aux pleurs de mon bébé. Il a maintenant 6 semaines et c'est pire. J'essaie de le consoler, mais en vain ça ne fonctionne pas. Je le regarde se crisper, se raidir, rougir, replier ses petites jambes sur lui, il semble vraiment inconfortable. Il a mal et moi aussi! Pourquoi le soir quand je suis fatiguée de ma journée et que son papa est parti travailler. Je me sens seule et je me demande si ses crises sont normales. J'essaie de l'allaiter plus et il finit par se fâcher au sein. Qu'est-ce qui se passe? Je ne sais pas vers qui me tourner pour avoir la bonne information et je ne trouve pas de médecin pour faire mes suivis pédiatriques et répondre à mes préoccupations. Voilà, je trouve finalement la clinique Au Centre d'Elle et je rencontre l'infirmière qui m'explique le tout de manière compréhensible.


Sachez que vous n'êtes pas seul, 10 à 30% des parents vivront le phénomène de colique, appelé pleurs excessifs. Ce qui se traduit par des pleurs de plus de 3 heures par jour, plus de 3 fois par semaine et plus de 3 semaines. La plupart du temps, ça se passe le soir sans cause apparente.


Premièrement, il faut savoir que les pleurs d'un bébé sont sa façon de communiquer puisqu'il ne parle pas. Il peut te dire qu'il a faim, que sa couche est mouillée, qu'il veut se faire prendre ou qu'il est fatigué. Ça se peut aussi qu'il pleure sans nécessairement avoir de cause sous-jacente. Dans tous les cas, s'il a un problème de santé qui fait pleurer bébé, il y aura la présence de d'autres symptômes qui vous mettront sur la piste (fièvre, difficulté à boire, toux, congestion nasale, etc.) Les pleurs augmentent graduellement jusqu'à 6 semaines ou il y a un pic, jusqu'à 3 heures par jour et diminueront par la suite graduellement jusqu'à 3 mois.


Le meilleur moyen de passer à travers est de rester zen, de travailler en équipe avec son partenaire, de prendre à l'occasion du temps pour soi pour recharger ses batteries et de trouver des recettes que bébé aime. Avec le temps vous allez apprendre à connaître votre bébé et lui aussi.


Aime-t-il le porte bébé? Faire des promenades en poussette? En voiture? La chaise vibrante? Patauger dans le bain ? Aime-t-il la musique, les berceuses? Il vaut mieux entreprendre quelque chose que de rester dans le salon à tourner en rond. Essayez, n'hésitez pas !!

N'oubliez pas que les bébés sont des petites éponges qui assimilent à une vitesse grand V, mais qui gobent aussi les émotions de leurs parents. Plus tu es stressé(e), plus ton bébé le sentira et sera irritable et inconfortable.


Masser son ventre en faisant des mouvements circulaires, dans le sens des aiguilles d’une montre. Vous pouvez également masser d’autres parties du corps de bébé. Le massage, quel qu’il soit, favorise la sécrétion d’endorphine, une hormone qui permet de lutter contre la douleur.


Un sac magique peut être apaisant. La chaleur qui se dégage sur son ventre lui fera du bien. Prenez garde qu'il ne soit pas trop chaud, il ne faut surtout pas le brûler!

La préparation pour nourrissons BON DÉPART SOOTHE en poudre est la première et la seule préparation pour nourrissons contenant du L. reuteri et conçue pour offrir un confort accru. Bonne pour les petits bedons et facile à digérer, BON DÉPART SOOTHE contient les protéines faites à 100 % de protéines de lactosérum partiellement hydrolysées.

​Le BioGaia avec Lactobacillus reuteri Protectis est un probiotique éprouvé et reconnu pour soulager les coliques du nourrisson. Ce médicament est appuyé par la science et peut aider aussi pour les régurgitations, la constipation et la diarrhée infectieuse.

​Le peau à peau est une option de choix! Couchez votre bébé à plat ventre sur votre poitrine. Son ventre dénudé et couvrez-vous d'une couverture (gardez son visage dégagé).

​Allongez votre bébé sur le dos et bougez doucement ses jambes dans un mouvement de pédalier afin que son genou remonte tout doucement vers son ventre.

​​Entourez-le avec une couverture fraîchement sortie de la sécheuse.

Certains bébés pleurent et refusent de reprendre le boire si on les arrête trop tôt pour faire un rot. Il vaut mieux que l’enfant diminue son boire de lui-même avant de lui enlever le sein ou le biberon.

Placez-le à plat ventre sur votre avant-bras, sa tête posée dans vos mains, ses jambes et ses bras pendants, et promenez-le ainsi dans la maison en le balançant doucement. (comme sur la photo)

​Évitez la position horizontale lors des boires et assurez-vous qu'il ait une bonne prise au sein ou au biberon afin d'éviter qu'il avale de l'air.


Occasionnellement, les bébés allaités vont présenter une intolérance aux protéines du lait de vache provenant de l'alimentation de leur mère. Dans ce cas, vous devrez irradier tous les produits laitiers de votre alimentation pendant une semaine. Par exemple, le lait, le yogourt, le fromage, la crème glacée et même le lait de soya, étant donné la possibilité d'allergie concomitante seront à exclure. Si les coliques cessent, vous aurez la confirmation qu'il vaut mieux éradiquer le lait de vache de votre régime alimentaire.


Pour les bébés nourris avec une préparation commerciale, les pleurs peuvent aussi être dû à une intolérance ou une allergie aux protéines de lait de vache. S'il y a une intolérance, le bébé peut avoir des crises de pleurs, des vomissements et/ou de la diarrhée. Habituellement, les manifestations sont retardées de quelques heures après le boire. Si le bébé présente une allergie, les symptômes sont immédiats et sont plus sévères, mais heureusement beaucoup plus rares.


La déficience congénitale en lactase est extrêmement rare et le recours à des préparations sans lactose pour le problème de colique est inutile. Également, il n'y a aucune preuve scientifique démontrant que les bébés prenant des préparations commerciales enrichies de fer ont plus de coliques que ceux qui prennent des formules non enrichies.


Plusieurs médicaments ont été tentés, mais n'ont pas fait leurs preuves. En plus, ils peuvent produire des effets secondaires. Alors, préférablement, le traitement pharmacologique est à éviter à l'exception du traitement contre le reflux gastro-œsophagien. L'homéopathie, quant à elle, n'a pas été démontrée efficace et agirait plutôt comme un placebo.


Cependant, si tu viens à bout de nerf et que tu es seul(e), place bébé dans son lit et va prendre une grande respiration sur le balcon, va écouter de la musique et appelle quelqu'un de confiance pour te changer les idées. Retourne voir ton bébé après 15 minutes et valide ton émotion à ce moment-là. Ton bébé est en sécurité dans son lit. NE SECOUEZ JAMAIS VOTRE BÉBÉ. Si vous êtes un parent d'un bébé présentant des pleurs excessifs, gardez espoir, car les coliques cessent environ vers 3-4 mois.


Il est facile de douter de vos capacités en tant que parent lorsque votre bébé pleure. Si votre bébé est nourri, bien au chaud et aimé, vous faites un excellent travail.


Roxanne Lefebvre

Infirmière clinicienne

De la clinique Au Centre d'Elle






27 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout